Les prêts professionnels classiques création d'entreprise


Que vous ayez accès ou pas aux aides publiques destinées à la création d'entreprise, vous pouvez aussi avoir besoin d'un prêt classique ou un crédit bail, destinés à financer vos investissements dans le cadre de votre projet de création d'entreprise.


> Les prêts classiques
> Les crédits bail

 

 

Les prêts classiques

Les prêts classiques professionnels diffusés par les banques pour financer une création d'entreprise doivent en général respecter plusieurs critères.

En général, ces prêts sont destinés à financer un investissement professionnel, comme un fonds de commerce, une machine, un ordinateur, du mobilier de bureau, un réfrigérateur, ... et le durée de financement est comprise entre 2 et 7 ans, sans toutefois excéder la durée d'amortissement prévue pour ce type de mobilier.

Si votre besoin d'investissement est d'ordre immobilier, comme des murs de locaux professionnels, des travaux d'aménagement d'un local, la construction d'un hangar ou d'une usine, alors la durée de financement pourra être étendue jusqu'à 12 ou 15 ans.


Le crédit-bail
Les crédits baux dédiés à la création d'entreprise sont également possibles.

Ils respectent les mêmes critères d'octroi que les prêts classiques à la création d'entreprise.

Les biens qui peuvent être financés par un crédit bail, au moment de la création d'entreprise, peuvent être un véhicule, une machine, un ordinateur,... et les durées de financement sont comprises entre 2 et 5 ans, sans toutefois excéder la durée d'amortissement prévue pour le bien à financer.
 
 
Dans le cadre d'un financement professionnel pour une création d'entreprise, il est important de connaître certains aspects avant de se lancer.
 
A. L'apport personnel : On estime à 30% l'apport personnel minimum nécessaire pour créer son entreprise. Réunir des fonds propres avant de démarcher les courtiers en financement entreprise et les banques professionnelles est l'étape indispensable. Pour ce faire, il faut puiser dans ses économies, se tourner vers ses proches ou encore faire appel à des Business Angels.
 
B. Le courtier en crédit entreprise et le banquier : Le porteur de projet peut se tourner directement vers les banques ou aller voir son propre banquier. Toutefois, la défiance des établissements bancaires vis à vis des créateurs d'entreprises est réelle et il est difficile de franchir les portes et d'être entendu sans un soutien professionnel. C'est pourquoi, il est plus judicieux de s'adresser à un courtier en crédit entreprise lequel connaît les conditions d'accès au crédit professionnel. Négociant avec les banques des délais de traitement optimisés et des conditions d'emprunt avantageuses, le courtier en prêt professionnel est un bon interlocuteur pour réussir son projet de création d'entreprise. Pour une société en création, le choix de la banque se fait généralement selon trois critères : le secteur d'activité de l'entreprise, la taille de l'entreprise et les services offerts par la banque.
 
C. Oséo Dans le cadre d'un projet de création d'entreprise, la banque peut faire appel à Oséo afin de partager ou de réduire le risque à hauteur de 40 à 70%. Oséo intervient dans la garantie des financements bancaires et des interventions en fonds propres aux côtés des établissements bancaires et financiers. OSEO financement & garantie met à disposition des banques et des entreprises son savoir-faire et son expertise dans le domaine du financement et de la garantie des risques. Pour faciliter l'accès des PME, TPE et des créateurs d'entreprises au crédit bancaire, OSEO partage le risque de financement professionnel avec les banquiers en garantissant, pour un certain pourcentage (40 ou 70%) le remboursement du financement, ou bien en cofinançant l'investissement aux côtés des banques. OSEO garantit le financement en fonds propres (jusqu'à 70%) des PME auprès des capitaux investisseurs. Le capital d'OSEO financement est détenu par la Caisse des dépôts, ainsi que par l'Etat et les banques pour OSEO garantie.
 
D. Le Capital Risque Les business angels sont des investisseurs privés apportant des capitaux dans les projets qu'ils jugent prometteurs. Ils interviennent au moment de la création d'entreprise et se révèlent des actionnaires actifs en apportant leurs compétences et leurs conseils dans le domaine de la gestion d'entreprise et du management et ouvrent leur carnet d'adresses. Le capital risque ou venture capital est une source de financement en fonds propres intervenant dans les entreprises nouvelles ou en création.
 
E. Les aides et subventions - Les subventions versées par l'Etat et les collectivités locales - Les exonérations fiscales notamment dans les zones franches urbaines.
1. L'Accre Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprise se présentant sous la forme d'une éxonération de charges sociales pendant un an.
2. Nacre Depuis le 1er janvier 2009, l'Encouragement au développement d'entreprises nouvelles (Eden) et les chéquiers conseils sont remplacés par un nouveau dispositif : Nacre, ou Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d'entreprise. Les bénéficiaires sont ceux de l'Accre. Le dispositf Nacre intervient dès le montage du projet et jusqu'à trois ans aprés la création ou la reprise d'entreprise. Le dispositif Nacre offre notamment une assistance technique auprès d'un conseiller expert, un accompagnement dans les relations avec les banques, l'obtention d'un prêt à taux 0% et un crédit bancaire complémentaire.
3. L'Adie Est une a3ssociation soutenant les créateurs d'entreprise n'ayant pas accès au prêt professionnel. Elle intervient pour un montant maximum de 10 000 euros.
4. Les aides régionales Il existe des primes délivrées par les conseils régionaux comme la Prime Régionale à la Création d'Entreprise : PRCE. F. Les autres aides Outre les prêts d'honneur et les dons attribués par des fondations ou des associations, il existe des aides spécifiques : - AGEFIPH encourage les personnes handicapées à créer leur entreprise - Envie d'agir encourage les projets des jeunes entrepreneurs - Réseaux d'aides aux créateurs tels que France Initiatives, les Boutiques de Gestion, CCI Entreprendre en France
 
G. Les prêts professionnels principaux
1. LE PCE le Prêt à la Création d'Entreprise est un crédit de 2000 à 7000 euros remboursable sur 5 ans sans demande de garantie ou de caution personnelle. Destiné aux entrepreneurs qui créent pour la première fois (création ou reprise d'entreprise) et aux entreprises en phase de création (moins de trois ans d'existence), il finance des investissements immatériels, fonds de roulement ou frais de démarrage. Mis en oeuvre par Oséo, ce prêt peut s'associer à d'autres prêts professionnels pouvant atteindre le triple de son montant. dans bien souvent des cas, le PCE représente un apport complémentaire.
2. Le crédit entreprise classique assorti d'une garantie ou d'un cautionnement 3. Les prêts d'honneur accordés sans garantie 4. Les crédits de trésorerie ou facilités de découvert
Dernière modification lemardi, 11 juin 2013 17:56
moncreditprofessionnel.com courtier en credit professionnel

Demande de crédit en express ? Cliquez ici
ou contactez nos conseillers au 0811 290 217

Demande credit en ligne : cliquez sur l'image.