Taux d'interet des operations de LBO

Taux d'intérêt: la rémunération de la dette« senior» peut se faire à taux fixe ou à taux variable.

Dans le premier cas, le taux fixe comprend le taux d'intérêt du marché plus la marge de la banque. En effet, celle-ci, au moment de la mise en place, empruntera sur le marché monétaire, au taux d'intérêt du moment, les fonds qu'elle doit prêter et y appliquera sa marge pour constituer le taux applicable au client. Sa rémunération « nette » est donc uniquement constitué de cette marge. Le taux fixe présente l'avantage de déterminer, dès le départ de l'opération, le montant exact de la charge annuelle (intérêts et capital) de la dette « senior », et de rendre l'opération insensible à une augmentation des taux de marché. En revanche, il présente 1 inconvénient majeur de ne pas permettre aisément le remboursement par anticipation.

En effet, la très grande majorité des contrats de prêt à taux fixe prévoient des indemnités en cas de remboursement antt cipé. Ceci afin de compenser la perte d'opportunité pour lu banque si les taux, au moment du remboursement anticipe-, sont plus faibles que le taux du contrat. En effet, la banqul' devra replacer le montant remboursé par anticipation à un taux plus faible que celui que lui procurait le contrat. Néanmoins, il arrive encore que le montant des indemnités des contrats à taux fixe soit forfaitaire et ne dépende donc pas de l'évolution des taux. Ce type d'indemnités réduit forte ment l'intérêt de l'emprunteur à rembourser par anticipation, même en cas de cash flows excédentaires. Ce qui, à notre sens, est également défavorable au prêteur « senior » qui, du fait du risque qu'il a pris, de l'objet de son prêt et de sa position juridique, n'a pas vocation à rester en risque sur une holding alors que la cible dégage des cash flows largement excédentaires.

C'est pourquoi le taux variable est mieux adapté aux prêts d'acquisitions. C'est d'ailleurs aujourd'hui le type de taux que l' on rencontre le plus fréquemment.

La référence la plus communément choisie est le PIBOR à 3 ou 6 mois (généralement le contrat de prêt laisse le choix de plusieurs durées à l'emprunteur) auquel est appliquée la marge de la banque. Dans ce cas, la banque emprunte tous les 3 ou 6 mois les fonds qu'elle prête ensuite à l'emprunteur. Il n'y a donc aucun problème pour rembourser par anticipation à une échéance d'intérêt, la banque empruntera tout simplement moins sur le marché, et il n'y a pas lieu à indemnités. Par ailleurs, le risque d'augmentation des taux existe, par nature, à taux variable mais peut être couvert par un swap (sur une partie seulement du montant du prêt pour éviter de retrouver les inconvénients d'un emprunt à taux fixe) ou bien un cap.

Dernière modification lemardi, 11 juin 2013 17:56
moncreditprofessionnel.com courtier en credit professionnel

Demande de crédit en express ? Cliquez ici
ou contactez nos conseillers au 0811 290 217

Demande credit en ligne : cliquez sur l'image.